Interview d’une participante à l’atelier S’alimenter autrement

A l’Agecsa, nos diététiciennes proposent depuis peu un nouvel atelier collectif appelé “S’alimenter autrement”. Il se compose de 4 séances complémentaires durant lesquelles, par la discussion et le conseil, on apprends à mieux appréhender sa démarche de perte de poids.

Cet atelier va vous faire changer d’idée sur la diététique! Pour preuve, nous avons voulu vous apporter le témoignage de Sylvie, une participante au dernier cycle qui s’est achevé en décembre :

Comment avez-vous eu connaissance de cet atelier?

Je suis suivie par un médecin généraliste à l’Agecsa, qui m’a conseillé de me faire suivre par une diététicienne avant la pose de mon anneau gastrique. J’étais assez réticente car j’ai eu une mauvaise expérience avec une diététicienne il y a quelques années, qui m’avait imposé un régime trop strict. Puis j’ai connu Véronique Fabre (diététicienne et sophrologue à l’Agecsa) lors des séances de sophrologie, qui m’a proposé de suivre l’atelier “S’alimenter autrement” qu’elle anime.

Quelles étaient vos attentes au départ, et cet atelier y-a-t-il répondu ?

Je m’attendais à recevoir un apprentissage sur la construction des repas de façon diététique : comment compter les calories, comment restreindre les quantités, etc. Finalement, ce n’était pas le but de l’atelier et tant mieux ! Les diététiciennes étaient dans une démarche de déculpabilisation vis à vis de l’alimentation, et nous ont plutôt enseigné la notion d’équilibre et le rapport entre les émotions et la manière de s’alimenter.

J’ai beaucoup apprécié le côté “discussion de groupe” que l’on avait, sans jugement et avec beaucoup de bienveillance. Nous avions toutes le même problème mais nous le vivions toutes de manière différente, les échanges ont été très enrichissants!

Pouvez vous nous détailler le contenu des séances ?

Nous étions un groupe de 4 participantes. Nous avons commencé par énoncer toutes les tentatives de régimes que nous avons expérimentées : dukan, comme j’aime, weight watchers,.. puis les diététiciennes nous ont expliqué les dangers et illusions de ces régimes, contrairement à ce qui est mis en avant dans les publicités.

Nous avons ensuite détruit certaines idées reçues dans l’alimentation: faire 3 repas par jour, éviter certains aliments, compter les calories, etc. Les diététiciennes ont surtout mis en avant la notion d’équilibre et d’alimentation variée.

Nous avons beaucoup évoqué le rapport émotionnel à la nourriture. Avec la méthode de “photoexpression” par exemple, nous avons étudié les différentes émotions que l’on peut ressentir face à l’alimentation, la notion de faim, de satiété, de plaisir et d’équilibre. Nous avons fini par une dégustation d’aliment, pour apprendre à apprécier sa nourriture en sollicitant les 5 sens.

Qu’est ce qui vous as le plus marqué ?

La 4ème séance, on a dégusté du chocolat, j’ai vraiment compris le sens du verbe “déguster”! Nous avons appris à apprécier la texture, la couleur, l’odeur du carreau de chocolat avant de le manger. Désormais, j’applique cette méthode à la maison, et finalement je trouve qu’un seul carreau de chocolat suffit à combler mon envie, alors qu’avant je pouvais manger la tablette entière sans pour autant être rassasiée.

Qu’est ce que ça a changé pour vous ?

Je me suis totalement remise en question par rapport à ma relation avec la nourriture ! Ce fut un grand bouleversement, mais dans le bon sens, moi qui ait toujours cru qu’il fallait suivre des régimes stricts pour perdre du poids. J’ai appris à dissocier une situation émotive d’une prise de nourriture, maintenant je peux me dire :“tout va bien aujourd’hui, je ne suis pas stressée ni fatiguée, je n’ai pas besoin de manger autant”.

Par contre, lorsque je fais un écart, je me sens déculpabilisée à présent, j’ai intégré la notion de plaisir à mon alimentation. Je sais que si je fais attention le jour suivant, tout va s’équilibrer, et je me sens beaucoup plus sereine face aux craquages.

Le combo des ateliers Sophrologie et “S’alimenter autrement” a été énormément bénéfique pour ma santé : avec mon médecin, nous avons diminué de moitié ma prescription d’anti-douleurs !

Quelle est la suite pour vous ?

Je me fais normalement opérer en mai prochain, mais c’est un long parcours avec beaucoup de rendez-vous chez différents professionnels : chirurgiens, psychologues, etc.

Pour l’instant, je souhaite commencer à perdre du poids de mon côté, je m’en sens capable maintenant. Je me fais suivre individuellement par Véronique Fabre à l’Agecsa, que je vois une fois par mois. J’apprécie cette fréquence car je me sens autonome, et à la fois soutenu par un professionnel.

Je continue également la sophrologie à l’extérieur de l’Agecsa (MJC Prémol), et je souhaite reprendre une activité physique prochainement.

Bonne nouvelle: l’atelier “S’alimenter autrement” revient dès le mardi 13 mars à l’Agecsa! Renseignez-vous au plus vite auprès de votre médecin.

Interview d’une participante à l’atelier S’alimenter autrement
Mot clé :