Interview avec Candice Pavailler, infirmière Asalee à l’Arlequin

A l’Agecsa, nous avons la chance d’avoir deux infirmières Asalee sur les centres de santé de Mistral et de l’Arlequin et bientôt toutes les équipes médicales de l’Agecsa auront leur infirmière Asalee.

[note du 6 novembre 2018 : tous nos centres ont maintenant une Infirmière Asalee]

Qu’est ce qu’une infirmière Asalee ?

C’est une infirmière qui propose des consultations individuelles aux patients présentant des pathologies spécifiques (diabète, maladie cardio-vasculaires, etc). Son objectif est d’apporter un accompagnement personnalisé qui va permettre de rendre le patient acteur de sa santé, et à terme, d’améliorer sa qualité de vie.

Les infirmières Asalee peuvent aussi aider les patients dans leur sevrage tabagique, l’occasion de sauter le pas du “mois sans tabac” en novembre !

Ce sont les médecins traitants qui repèrent les patients pouvant bénéficier de ce suivi et qui les orientent vers une infirmière Asalee. Un vrai travail d’équipe qui a déjà fait ses preuves : un suivi 2,8 fois plus efficient qu’une prise en charge habituelle pour les patients diabétiques !

Ce dispositif est intégralement pris en charge par l’association Asalee qui forme et accompagne les infirmières dans cette nouvelle activité d’éducation thérapeutique du patient.

 

 Candice Pavailler a intégré ce dispositif en juin dernier et travaille pour le moment avec l’équipe “Vercors” du Centre de Santé de l’Arlequin.

Son quotidien, ses premières impressions, ses premiers patients, notre coordinatrice de prévention a voulu en savoir plus :

Ça ressemble à quoi les premières semaines de travail d’une nouvelle infirmière Asalee?

J’ai d’abord du me former aux différents protocoles et rencontrer d’autres infirmières Asalee de l’Isère, afin de m’imprégner de la logique. Ensuite, je me suis appropriée l’outil informatique Asalee dans toutes ses facettes. Et puis surtout, j’ai passé du temps avec l’équipe médicale pour discuter des modalités de démarrage et voir comment accorder au mieux nos compétences pour un meilleur suivi des patients.

 

Comment se passe la collaboration avec l’équipe médicale au centre de santé?

Nous avons des temps de réunion réguliers, c’est indispensable pour construire cette nouvelle collaboration médecin-infirmière! Les médecins sont très motivés et enthousiastes mais ça reste quelque chose de nouveau et il leur faut du temps pour s’approprier ce nouveau mode de travail. Je pense que peu à peu, ils regarderont chacun de leurs patients en s’interrogeant “Est-ce que Candice peut l’aider à améliorer sa qualité de vie ?”

Est-ce que les patients accrochent? Que fais tu avec eux?

Tous les patients orientés sont venus me voir au moins une fois, c’est une première victoire!

Pendant la première consultation, je prends une heure pour faire avec eux un “diagnostic éducatif”, c’est comme un grand bilan de tout ce qui touche à la santé de la personne et l’impact que cela a dans son quotidien. Puis nous faisons le point ensemble de ses attentes et de ses objectifs.

Lors des consultations suivantes, nous cherchons ensemble quelles actions le patient pourrait mettre en place. Il y a aussi des consultations plus axées sur les connaissances des traitements, de la pathologie, etc. Je me suis outillée de documents pédagogiques ludiques pour expliquer simplement le fonctionnement du corps humain et comment agissent les pathologies.

Tu as déjà vu des résultats sur la santé ou la qualité de vie des patients?

Oui, ça peut paraître étonnant parce que je n’ai pas démarré depuis longtemps mais il y a déjà des résultats, au moins dans l’attitude vis à vis de la santé. Peut-être tout simplement parce qu’en s’inscrivant dans cette démarche, les patients remettent leur santé au centre de leurs préoccupations.

Je suis vraiment contente, c’est très intéressant, c’est un nouveau métier, une autre façon de travailler, j’ai hâte que ça prenne de l’ampleur !

Si vous pensez pouvoir bénéficier de consultations avec une infirmière Asalee, vous pouvez en parler à votre médecin qui vous orientera vers elle.

Interview avec Candice Pavailler, infirmière Asalee à l’Arlequin
Mot clé :