Atelier langage: le point de vue d’une de nos orthophonistes

Depuis quelques années à l’Agecsa, nous mettons en place des ateliers langage pour les parents et les enfants de 0 à 3 ans. Il s’agit de 3 séances consécutives de discussion entre parents et professionnels sur le développement des enfants. On vous en avait déjà parlé ici, ou encore ici.

Cette fois-ci, nous avons voulu recueillir les impressions de Claire Guy, orthophoniste à Mistral, qui a animé ses premiers Ateliers Langage en novembre dernier. Vous allez tout savoir sur la préparation et le déroulement de ces ateliers!

 

Claire, tu viens d’animer 4 séances d’ateliers langage pour la première fois, quel est ton ressenti ?

Ça a été un vrai plaisir d’animer ces temps de rencontre avec des jeunes mamans.

J’ai retrouvé un peu l’ambiance et le plaisir de l’échange que j’avais connu dans un lieu d’accueil parents-enfants.  A la différence de ce que je peux vivre au centre de santé quand je reçois un seul enfant et son (ses) parent(s), là c’est face à un groupe, ce qui permet une autre dynamique.

Pendant ces ateliers, on est dans de l’informel, dans un échange naturel, horizontal, sans hiérarchie orthophoniste-patients. Le format des ateliers où l’on est tous assis au même niveau sur un tapis est indispensable selon moi parce qu’il est essentiel d’être au niveau des enfants. J’apprécie plus que tout cette posture de “passeuse”, surtout quand les échanges entre parents viennent illustrer ce que nous disons ensemble.

Le groupe permet une belle variété de témoignages, c’est plus riche. J’ai pu m’en rendre compte pendant cette série d’ateliers.

La présence des enfants y est précieuse, même s’ils peuvent parfois parasiter le cours de la conversation. Cela permet de mettre en pratique tout de suite ce qui fait vivre l’interaction !  C’est heureux que les enfants nous amènent à nous adapter à ce qu’ils apportent, parce que l’atelier leur est quand même destiné ! Avec eux on est forcément dans  le ludique, le face à face, l’aller –retour : on joue et on s’enrichit des réactions des autres.

Comment as-tu organisé les séances? Peux-tu nous donner des exemples d’activités réalisées ?

J’ai choisi d’aborder un thème par séance : le développement du langage, puis le bilinguisme, puis enfin les activités, le jeu avec son enfant. Je me suis attachée à ce cadre et l’ai présenté aux mamans dès la première séance ; cela m’a aidée à ne pas me laisser déborder, et éviter de parler de tout à la fois. C’est qu’il y a tant à échanger !

Aussi, dès la 2e fois j’ai proposé une rencontre supplémentaire. Cette quatrième séance “bonus” a permis une séance plaisir, autour d’un partage de comptines et chansons, dans les langues de chacune. Cette dernière rencontre nous a aussi permis de revenir sur les points importants en visionnant le  petit film “Les clés du langage”.

J’ai essayé d’apporter à chaque fois des supports différents d’interaction avec les enfants : mes petits téléphones de récup ont eu pas mal de succès ! Cela a permis de jolis moments d’échange, pour exemple, tout simplement :

Aho! Aho! dit Nadir (prénom modifié)

Allo Nadir ? C’est toi ? Oui, bonjour, ça va ?

– Aho ! Aho ! continue Nadir avec conviction …

– oui allo allo !? Tu m’entends bien ? Elle est où ta maman ? Tu me la passes ?

Autre support : le livre. J’ai apporté à la 3e séance un stock de livres cartonnés que les petits ont pu manipuler sans risque, pour en emprunter un, choisi avec la maman : ce qu’ils ont fait !  Ce prêt d’un petit livre est important à mes yeux : pour emporter un peu de l’atelier, le prolonger à la maison, raconter, et le rapporter la fois d’après !

Il y a une thématique qui à la fois fâche et inquiète les parents: l’exposition aux écrans. Comment as-tu abordé ce sujet ?

J’ai choisi d’en parler lors de la 3ème séance qui avait pour thème “Partager des activités avec son enfant”, la prudence est d’éviter d’aborder trop frontalement la question des écrans. Les médias parlent de plus en plus  des « méfaits des écrans » et il devient compliqué d’en parler sans culpabilisation en pointillés, ce qui musèle la discussion  !!

L’idée est de demander aux mamans “Comment s’occupe votre enfant à la maison ?” 

Au départ il y a eu un déni impressionnant : aucune maman n’a osé nommer la télé !

Ex: “Il joue à côté de moi dans la cuisine avec mes cuillères en bois”

J’ai donc fini par m’en étonner ! ” Mais vous n’avez pas la télévision ?? “ Réponse unanime “Mais c’est pas bon pour les enfants !!!!”

Je les ai rassurées ! Nous avons cherché ensemble comment en parler sereinement : nullement  question de jeter tablettes, téléphones et télévision par la fenêtre !

Cette question est épineuse, personne ne peut se vanter d’être totalement maitre de ses écrans, tant ils sont partout et grignotent notre temps et notre attention ! Pendant l’atelier, avec les mamans, le temps nous a manqué pour trouver et approfondir les ébauches de solutions, qui ne seront pas les mêmes suivant les familles..

As-tu observé des évolutions au fil des séances ? Penses-tu avoir participé à des changements de pratiques au quotidien dans les familles?

Je pense que suite à notre échange les mamans n’ont plus peur du bilinguisme, elles ont dit avoir compris l’importance de ne pas mélanger la langue maternelle et le français dans une même phrase, par exemple !

Nous avons également abordé la question des gestes, parallèles à la parole, car déjà apportés par un grand frère, la maman redoutant que cela retarde l’apparition des mots.. Cela a justement permis, au contraire, de valoriser les gestes, les mimiques, le sensoriel, le corps ; j’ai senti que le message était passé !

Même si l’impact post-atelier est difficile à connaître (on ne propose pas de suivi), j’espère qu’elles sont reparties convaincues de faire ce qui leur vient et leur semble naturel.

Pour moi, les ateliers sont réussis si les mamans repartent avec l’idée que le langage se développe dans le plaisir, les jeux, le corps, les routines du quotidien, les petites histoires. Pour ce dernier cycle, je me dis que l’objectif est atteint !

Si cela vous a donné envie de participer aux ateliers langage, de nouveaux cycles sont prévues les 15, 22 et 29 mars et les 7,14 et 21 juin prochain.

Vous pouvez en parler autour de vous, ils sont ouverts à tous ! Inscription auprès du médecin ou au  04 76 33 06 12.

Atelier langage: le point de vue d’une de nos orthophonistes
Mot clé :