[Interview] Ateliers Pourquoi pas arrêter “c’est ce qui m’a aidé à tenir dans cette épreuve”

Aujourd’hui avait lieu la dernière séance de l’atelier « pourquoi pas arrêter » en lien avec le mois sans tabac.  A cette occasion, nous avons rencontré Régis, qui a décidé de participer aux 4 séances prévu dans l’atelier.

 

Pourquoi avez-vous décidé de participer à cet atelier ?

J’ai choisi d’arrêter de fumer en mai dernier. Je me fais suivre par une infirmière ASALEE et pour m’aider encore plus dans cet arrêt, j’ai décidé de compléter ça avec l’atelier.

 

Quels sont les avantages  de l’atelier « Pourquoi pas arrêter » ? 

Le principal avantage de cet atelier est que j’ai pu rencontrer des personnes se retrouvant dans la même situation que moi. J’ai eu la chance de pouvoir partager mon expérience, mes méthodes pour diminuer la cigarette et débattre avec eux sur différents sujets. Pour moi, il y a autant de méthode pour arrêter que de personnes concernés. Chaque expérience de vie permet de trouver des solutions pour arrêter de fumer.

J’ai également aimé cette technique d’approche pour parler de la cigarette, le fait d’être en petit groupe, que ce soit plus intime, convivial. Il y a une proximité qui s’est installé entre nous. C’est ce qui m’a aidé à tenir dans cette épreuve…

 

Quels étaient les principaux sujets abordés durant ces sessions ?

Les deux premières séances étaient centrées sur les méthodes de sevrage déjà utilisées et/ou essayées, les astuces de chacun mais surtout, de savoir où on en était dans notre  volonté d’arrêter.

Plus les séances passaient, plus le nombre de personne augmentaient. C’était bien car ça nous permettait de débattre sur ce qu’on pensait de la cigarette, sur les effets qu’elle a sur nous, sur ce qu’on pourra récupérer (santé) quand on arrête…

 

Quelles sont les améliorations à apporter pour les prochains cycles ?

L’un de mes principaux regrets est qu’il n’y avait que quatre séances, le groupe n’avait pas le temps d’aborder tous les sujets. Je souhaiterais qu’un nouveau cycle soit mis en place et qu’il soit plus long pour pouvoir accorder à chaque séance un nouveau thème (l’alimentation, les méthodes de sevrages, la sphère médicale…).

 

Et vous, aujourd’hui, où en êtes-vous avec la cigarette ?

J’ai déjà essayé d’arrêter de fumer en 2013 avec l’aide de patch mais c’était compliqué car j’étais tout seul, je n’avais pas de suivi.

Aujourd’hui, je suis suivie avec Fabienne, l’infirmière ASALEE et j’en suis bien content. Même si je continue encore de fumer un peu (5-6 cigarettes par jour contre 20 au début), je m’accroche dans ma volonté d’arrêter pour moi, ma santé. Je suis toujours autant motivé pour arrêter et j’irai jusqu’au bout.

 

[Interview] Ateliers Pourquoi pas arrêter “c’est ce qui m’a aidé à tenir dans cette épreuve”
Mot clé :